Explorez le big bang avec Kuhing

Le Big-bang de Gag Kuhing,
une histoire presque naturelle

big bang.jpg

Le texte de Big Bang a aussi été publié sous forme de feuilleton quasi-hebomadaire sur http://grasseagauche.free.fr/article.php3?id_article=141 et est repéré sur l’annuaire nt2, une des meilleures sources d’Abdel, le créateur de Romanesque 

 « Le verdict était prononcé : « Expulsé de la dimension 24 pour séjour irréversible dans un feuillet d’univers non encore exprimé ». En clair, le grand Magellan et son conseil m’envoyaient dans le néant, le vide total, le grand Rien.La sentence ajoutait : « Kuhing doit prouver qu’il est capable de recréer l’œuvre de Dieu comme il le sous-entend. S’il y parvient, il pourra revenir nous le dire par ses propres moyens dans notre feuillet d’univers d’angulation 24 »

Je fus éconduit du palais du conseil par deux frères on formation de sagesse. Dehors, la clarté état toujours la même, La vie allait calmement et nous nous installâmes dans une bouée de transport pour rejoindre la vallée bleue. Le voyage fut bref, à peine deux unités pour survoler notre grande ville de Ghya et atteindre la base spatiale supra-galactique.

La bouée se posa près du site de départ. Les deux frères échangèrent un court regard qui exprimait leur peine de me voir partir puis me confièrent à l’équipe des ingénieurs naviguants supra-G. Je fus installé sans un bruit, seul, dans le caisson lenticulaire à propulsion Magneto-Hydro-Dynamique. Je regardais une fois encore à travers le hublot la vallée bleue qui s’étendait à perte de vue sans même plus porter attention aux Drhyz qui s’affairaient alentour. Après tout, je ne leur en voulais pas. Ils ne faisaient qu’appliquer la décision du conseil supérieur. Je dis adieu à la belle planète sur laquelle j’avais vécu, aux étoiles rouge-pâle qui nous chauffaient doucement, à la dimension 24 qui n’avait vu grandir….

La suite de ce roman muldimédia commencé en 1999 est à découvrir sous forme d’un hypermédia (texte son et image) à   http://www.chez.com/kuhing/ ,

A propos Olivier

L’autokteb est le nom par lequel Abdel désignait la toute première version de Romanesque 2.0 son générateur de roman.

Ce contenu a été publié dans Non class. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire