Matières textuelles sur support numérique par Alexendra Saemmer

41Les publications francophones parlant de la cyber littérature et de ses relations à la cyber culture en général sont peu nombreuses.

Aussi, il faut signaler : Matières textuelles sur support numérique d’Alexandra Saemmer , paru en mai 2007, édité par les Publications de l’Université de Saint-Etienne, Saint-Etienne, France (ISBN : 978-2-86272-448-5).

 

Pour vous faire votre opinion, Abdel le créateur de Romanesque (cf http://romanesque.fr ) vous propose deux avis sur cet ouvrage :

1. Celui de Fabula
( sur  http://www.fabula.org/revue/document3440.php 

2. La présentation de l’éditeur
(sur http://portail.univ-st-etienne.fr/70199104/0/fiche_25__pagelibre/ )

 

L’idée selon laquelle les écrans auraient produit une «société de l’image» constituant une menace pour le texte, ne se confirme pas sur le web : rares sont les sites qui relèvent intégralement de la création vidéo, photographique ou du dessin animé. Une majeure partie de la «matière» du web est textuelle. Mais celle-ci n’est plus travaillée et lue de la même manière que sur support papier – elle acquiert des qualités qui la rapprochent de l’image. Dans les calligrammes et les métaphores animés, dans l’animation syntaxique, dans les relations intersémiotiques entre le texte animé et l’image fixe, entre le texte fixe et l’image animée, c’est ainsi que se dessine la spécificité des Arts numériques par rapport aux Arts sur support papier, au cinéma et à la télévision. C’est d’un côté l’animation du texte par divers procédés de mise en mouvement, et d’un autre côté la dynamisation de l’écrit par le lien hypertexte, qui incitent un nombre grandissant d’artistes et d’internautes à s’engager dans des expériences de création et de lecture sur support numérique.
Ces tendances commencent aujourd’hui à exercer une influence rétroactive sur toute la production graphique, sur l’art vidéo et le cinéma. Sont donc analysées dans ce livre des créations laissant pressentir la profonde transmutation de la matière textuelle dans les années à venir. Des typologies et grilles d’analyse développées à partir d’exemples aideront le lecteur à cerner avec précision l’action de l’hypertexte et de l’animation sur le texte numérique.          

Alexandra Saemmer
Depuis sa thèse de doctorat qui portait sur les versions textuelles et filmiques d’Agatha de Marguerite Duras (Duras et Musil, Rodopi, Amsterdam et New York, 2002), les relations entre le texte et les arts visuels se trouvent au centre des activités d’enseignement et de recherche de l’auteur. Actuellement enseignante à l’Université Lyon 2, Alexandra Saemmer est co-directrice du séminaire E-Formes (Écritures visuelles sur support numérique) au CIEREC de l’Université de Saint-Etienne.

A propos Olivier

L’autokteb est le nom par lequel Abdel désignait la toute première version de Romanesque 2.0 son générateur de roman.

Ce contenu a été publié dans Non class. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Matières textuelles sur support numérique par Alexendra Saemmer

  1. tef dit :

    Le site d’Alexandra Saemmer est très chouette aussi.
    J’aime bien « Flux »
    http://www.mandelbrot.fr/

    😉

Laisser un commentaire