Découvrez le défi littéraire lancé aux singes savants en 1909 par Emile Borel

monk

Selon wikipédia (cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_du_singe_savant), relayé par Bruno Vallée avec l’aide de Nicolas Bayart (créateur des éditions du passager clandestin http://lepassagerclandestin.fr éditeur de Romanesque
. http://romanesque.fr ),

le paradoxe  «  du singe savant  « affirme qu’un singe qui tape au hasard sur le clavier d’une machine à écrire pourra presque sûrement écrire tous les livres de la Bibliothèque nationale de France. Dans l’adaptation du théorème en langue anglaise, le singe pourra presque sûrement dactylographier tous les travaux réunis de William Shakespeare. Le résultat fut présenté par Émile Borel en 1909 dans son livre de probabilités. Ces « singes » ne sont pas des singes réels, et ne se comportent pas comme de vrais singes ; ils sont plutôt une métaphore vivante pour une machine abstraite à produire des lettres dans un ordre aléatoire, par exemple un ordinateur et/ou un générateur aléatoire connecté(s) à une imprimante. »  Cette conjecture mathématitoco-littérataire a généré de multiples clins d’oeils à la littérature combinatoire dans de nombreuses oeuvres au XXe siècle (cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_du_singe_savant ainsi que
http://eva.almassy.free.fr/le.singe/Page_3x.html ). .

Mais le plus extraordinaire, c’est l’expérience réelle qui a été conduite avec de vrais macaques Shakespeariens, par une équipe de recherche de l’université de Plymouth :
A bizarre experiment by a group of students has found monkeys cannot write Shakespeare.
cf : http://www.vivaria.net/experiments/notes/documentation/

Sulawesi crested macaque, picture courtesy of Paignton Zoo
Lecturers and students from the University of Plymouth wanted to test the claim that an infinite number of monkeys given typewriters would create the works of The Bard.A single computer was placed in a monkey enclosure at Paignton Zoo to monitor the literary output of six primates.But after a month, the Sulawesi crested macaques had only succeeded in partially destroying the machine, using it as a lavatory, and mostly typing the letter « s ».The project, by students from the university’s MediaLab Arts course, received £2,000 from the Arts Council.

A propos Olivier

L’autokteb est le nom par lequel Abdel désignait la toute première version de Romanesque 2.0 son générateur de roman.

Ce contenu a été publié dans autres cybers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire